Les Royaumes Démoniaques: Tome 1 : La Roche Des Âges – CHRISTOPHER EVRARD

Afin de rendre mes chroniques toujours plus précises, j’ai décidé de créer un barème sur 100 points (merci les supers conseils de Tata Nexua !) afin de te donner une note plus détaillée. Tu peux retrouver la liste de mes différents critères ici.

BAM BADA BOOM ! Je suis de retour pour te balancer mes chroniques. Ça faisait longtemps, pas vrai ? Alors on fait pas les choses à moitié ici, parce que je reviens avec du lourd, du très très lourd (« Michel ». Si tu as la référence, bisou sur ta fesse gauche). Bref, laisse-moi te présenter le premier tome de la saga évènement (au moins ça !) : Les Royaumes Démoniaques.


Style : Fantasy

Date de publication : 2018

Points barème : 92.5/100


DE QUOI ÇA PARLE ?

Fragile et éphémère, la paix ne dure jamais bien longtemps. Les combats reprennent toujours leur chemin et il ne suffit parfois que d’une étincelle, d’un sursaut pour que de vieilles querelles ne se ravivent.

Ciwen est un homme au passé trouble et Olivia une ondine à l’avenir drapé de vengeance. Tous les opposent. Et pourtant, leurs destins vont se rencontrer dans leur quête commune de la Roche des Ages. Une rencontre furtive, mais qui pourtant, pourrait remettre en cause la fragile paix qui s’était installée sur leur monde.

Nains, démons, ondins… Quel peuple pourra espérer sortir vainqueur de la guerre qui s’apprête à exploser ?

QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance. Ensuite, je préciserai un point parce qu’il me semble important, quand même : je ne suis pas du tout portée sur la Fantasy. C’est simple, c’est un style que je connais en grande partie à travers des recherches que j’ai pu faire pour mes vidéos. Donc en gros, tout dans la théorie, mais un 0 pointé en pratique. J’ai bien essayé d’en lire et fatalement, je ne me suis tourné que vers les bouquins les plus pathétiquement mainstream pour reprendre l’expression djeun’s (pitié, achève-moi…). Donc autant te dire, que je suis pas du tout le public cible à la base. Et pourtant…

Bon, je vais pas te spoiler tout de suite mon avis, mais garde en tête qu’il est forcément un peu influencé par le fait que je ne sois pas une grande connaisseuse du registre.

Le premier regard (14.5 points sur 15)

Alors, déjà, je trouve qu’on est sur un sans-faute niveau couverture. C’est simple, l’auteur a fait appel à la dessinatrice Jenny Burgy pour ce premier tome et elle a totalement su capter l’univers de la saga. Direct tu comprends que tu as affaire à de la Fantasy et puis, tu as tous les éléments de la sage : démons, combat, Roche des Ages…

Tu sens que ça va bouger entre ces pages.

Et puis là tu tournes le bouquin et t’as un petit résumé qui te trompe pas sur la marchandise. C’est vrai qu’il y a plus que des démons et des nains qui se tapent dessus !

Bref, si au premier regard, ce premier tome te tente, tu risques de pas être déçu.

Ma lecture (63.5 points sur 70)

De la Fantasy, mais pas hardcore !

Alors, là, ça a été LA grosse bonne surprise pour moi. C’est simple, je vais le répéter encore et encore comme le disque rayé de ta grand-mère, mais je ne suis pas du tout Fantasy. J’ai bien tenté le coup. Le Throne de Fer (dont j’adore la série TV par contre), le Sorceleur, le Seigneur des Anneaux... J’ai même tenté la Fantasy ultra soft comme Harry Potter. Bah désolée, mais ça passe pas du tout.

Donc, tu imagines bien que je suis tombée sur le cul quand j’ai vu que je kiffais Les Royaumes Démoniaques ! J’ai longtemps cherché ce qui faisait la différence, pourquoi j’aimais cette saga et pourquoi surtout je ne décrochais pas comme j’ai l’habitude de faire avec la Fantasy : C’est simple, oui, c’est de la Fantasy, mais c’est pas balancé de façon complexe. En réalité, ce que je ne supporte pas dans ce registre, ce sont les pavés d’explications, de descriptions pour te dire que Tartenpion a été roi du peuple des nainkipices de l’ère du Volcan poilu à celle du Faucon Boiteux. Franchement, les gars ? Après deux lignes, j’ai déjà oublié toutes ces infos. Si je voulais me taper un cours d’Histoire, j’aurais continué mes études…

Bah, ici avec Les Royaumes Démoniaques, tu as un monde ultra complexe et développé, tu sens qu’il y a une histoire avant les premières pages, après et surtout qu’il y a également une histoire en parallèle de celle que tu lis. Tu sens que l’auteur pourrait passer sa vie à n’écrire que sur cet univers qu’il n’en aurait même pas fait le tour et pourtant, tu n’as pas l’impression d’être noyé sous les infos.

Il les emmène doucement, au fil du récit. Les infos, tu les reçois dans un dialogue, dans l’action. On ne t’explique pas que le peuple Machin est l’ennemi mortel du peuple Truc, on te le montre ! Et ça, c’est vraiment ce que j’apprécie dans cette saga ! C’est ça qu’il me fallait pour aimer la Fantasy.

Alors oui, si tu aimes ta Fantasy bien codifiée et qui rentre dans les rangs, tu risques d’être surpris, parce que c’est pas la seule originalité que s’est permise l’auteur ! Mais moi, c’est justement ça que j’aime ici.

Des personnages forts

Autre point : Peut-être que ça a un rapport avec le fait que je décroche dès que je lis de la fantasy, mais j’arrive pas forcément à m’attacher aux personnages. Dans la Fantasy à la Lord of Ring, je trouve souvent les protagonistes assez caricaturaux et mouais… chuis pas convaincue.

Là, encore une fois, bonne surprise ! Je vais pas dire que j’ai adoré d’un amour surdimensionné tous les perso, on va quand même pas exagérer. Il y en a bien un ou deux qui m’en ont touché une sans me bousculer l’autre, mais dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé les personnages. Ils ont chacun leur personnalité, leurs enjeux, leur façon de parler (tiens on reviendra dessus)… Bref, on est pas sur un CTRL+C, CTRL+V d’un ondin à un autre.

Alors, forcément les deux grosses têtes d’affiche, à savoir Ciwen et Olivia, tu t’y attaches vite et ils ressortent un peu du lot. Mais pas tant que ça ! C’est ça aussi la magie des Royaumes démoniaques, c’est que même les personnages secondaires ont leur propre force.

En fait, toute l’histoire tourne autour de l’univers de la saga et non d’un ou deux perso, donc tout le monde est mis en avant. Aujourd’hui on suit principalement Ciwen et Olivia, mais demain ça pourrait être d’autres et ça fonctionnerait aussi, parce que les autres perso ne sont pas des coquilles vides.

Ah oui, j’avais dit que je reviendrais sur la façon de parler des personnages ! C’est un autre point que j’ai aimé, on n’est pas sur un discours moyenâgeux (et poussiéreux) que tu trouves souvent dans ce registre. Non, là c’est un truc vraiment + naturel et spontané. OK, tu as bien deux ou trois rebelles qui prosent comme personne, mais c’est parce que ça colle avec leur personnalité, et pas parce que c’est de la Fantasy donc faut péter plus haut que son cul dans les dialogues.

C’est un premier tome ! Donc… bah, un premier tome !

SPOILER : C’est un premier tome ! Voilà, t’es prévenu. Non, mais je dis ça au cas où tu voudrais le lire comme un one-shot. Ça sert à rien… Tu vas te frustrer pour pas grand-chose. C’est vraiment, à mes yeux, LE premier tome par excellence. On t’introduit doucement à l’univers. Alors, oui, il y a des combats et ça bouge quand même, mais LA grande bataille, L’AFFRONTEMENT ULTIME, c’est pas dans ce tome que tu vas le trouver.

Ce tome, il te sert à découvrir l’univers, à te familiariser avec les personnages, à comprendre les dynamiques qui existent entre chaque clan etc… Bref, c’est un tome introductif.

C’est bon, je l’ai répété assez de fois pour que ça rentre ?

Bon, et bonne nouvelle : il y en a déjà les trois premiers tomes de publié, donc tu peux déjà découvrir la suite sans attendre.

L’après-lecture (14.5 points sur 15)

Alors, pour ma part, ça fait clairement partie des romans que je n’aurais JAMAIS lu de moi-même et bordel, qu’est-ce que je suis contente d’être sortie de ma zone de confort. Je dis pas que je vais me mettre à lire de la Fantasy maintenant, parce que, justement, c’est bien l’originalité de cette saga qui m’a fait aimer un bouquin dans ce registre. Mais ça m’a pas fait aimer ce registre (tu sens la nuance ?).

Autre point que j’ai pas précisé encore : Ce n’est pas qu’une expérience de lecture. Il y a un vrai travail de mise en page dans cette saga, avec des illustrations que tu retrouves ça et là. Je te mets un exemple en dessous.

Alors, dans le tome 1, comme je te le disais, l’illustratrice c’est Jenny Burgy, mais ça a changé pour la suite. C’est Thomas Bourdon qui a repris la relève et pourtant on sent une continuité dans le style, ce qui est plutôt cool.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

C’est le moment de résumer tout ça ! Est-ce qu’elle a aimé la mère Mélanie ? Bah grave ! Je suis la première étonnée, crois-moi, mais j’ai beaucoup aimé ! C’est dingue, parce qu’on partait de loin avec moi. L’auteur a pris un risque en me proposant son roman et il était au courant. Il a cru en sa saga et m’a quand même envoyé son roman et on peut dire qu’il a eu raison.

Je sais, une chronique, ce n’est pas dire « j’aime » ou « je n’aime pas », c’est déterminer le public visé par le bouquin et faire en sorte qu’il le rencontre. N’empêche que j’ai aimé.

Bref, pour les néophytes de la Fantasy, comme moi, c’est vraiment un très bon livre d’introduction au genre. Pour ceux qui ont + l’habitude, je dirais que ça dépend de ce que tu en attends et ce que tu préfères dans le style. Est-ce que tu aimes le combat, les mondes développés, les quêtes épiques ? Dans ce cas là, fonce. Tu préfères l’ambiance médiévale, les dialogues qui sentent bon le Graal et les gentes dames ? Euh… il y a moyen que ça coince par moment, mais sait-on jamais !


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Avant toute chose, je te disais que trois tomes étaient déjà disponibles, mais un quatrième arrive bientôt ! En fait, de fin septembre à mi-novembre aura lieu la campagne Ulule du tome 4. Et l’auteur n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a déjà réalisé avec brio la campagne Ulule du 3ème tome il y a peu. Bref, c’est une vraie aventure qui se poursuit encore.

Comme toujours, je te mets le lien pour te fournir le roman sur Amazon. Tu peux également suivre l’auteur (fais-le !) sur son site ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Youtube, Twitter).

Et si tu succombes à ce roman, tu peux laisser ton avis sur Amazon, mais aussi sur Babelio. N’oublie pas, un commentaire, c’est un auteur et un lémurien sauvés !

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. À bientôt pour une prochaine lecture !

Le lien Amazon est affilié, ça me permet d’avoir une commission. En utilisant ce lien, tu soutiens mon travail et me permet de pouvoir investir dans de nouveaux projets !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *