Publié dans Service presse

Histoires folles et Horrifiques – Adeline Rogeaux

C’est pas un service presse aujourd’hui. C’est pas non plus une chronique ! « Bah c’est quoi, alors ? » C’est un retour lecture, ce qui se fait de plus simple. « Et pourquoi ça ? » Mais je t’en pose des questions ? … Du coup, oui… Bon, bref, en gros, pour la faire courte, depuis que je suis chroniqueuse, je n’ai plus le temps de faire des lectures perso et je n’achète plus de livre. Et clairement, ça commençait un peu à jouer sur le moral.

Je ne remercierai jamais assez les auteurs qui me font confiance en m’envoyant leur roman pour un service presse, mais il y a aussi d’autres auteurs AE que je veux découvrir. Bah oui, je suis aussi avant tout une lectrice. Du coup, c’est décidé ! Je chronique deux fois moins de romans dès maintenant pour pouvoir reprendre les lectures perso !

« OK, Mélanie, c’est bien beau mais quel est le PUTAIN de rapport avec Adeline Rogeaux (Aka Driller Killer) ? ». J’y viens ! En fait, je n’avais pas fait de lecture perso depuis… Je crois septembre ou octobre 2020, c’est pas très clair dans ma tête. Bref, j’avais pas fait de lecture perso depuis longtemps. Alors, est-ce qu’on compte Borderline de Zoë Hababou et la trilogie de Simon Perdrix comme des lectures perso ou pas ? Techniquement, oui, parce que je n’avais aucun pacte avec les auteurs et j’aurais pu laisser crever leurs bouquins dans un coin de ma bibliothèque, mais je serais passée à côté de vraies pépites.

D’ailleurs, j’en profite, à tous ceux qui font ça (c’est-à-dire gagner un concours et ne JAMAIS lire le bouquin) : Satan a une place en Enfer pour vous.

On va simplifier les choses : ce recueil c’est le premier livre que j’ai acheté et lu depuis TREEEEEES longtemps. Voilà ! Alors pourquoi je t’en parle ? Par respect pour les auteurs qui m’envoient leur roman, je ne pouvais pas en faire une chronique. Ça se fait pas. Mais je ne pouvais pas non plus rien dire sur ce recueil parce qu’il m’a accompagné quasiment tous les soirs depuis plus d’un mois et que je l’ai tout simplement adoré.


C’est là que je donne mon avis !

C’était long cette intro ! On aurait presque cru que j’étais en train de me justifier… Ouais, c’est bon, lâche-moi… J’essayais de me justifier ! Mais c’est parce que je veux vraiment que tu comprennes que si je te parle de ce bouquin, c’est pas parce que je m’entends super bien avec l’auteure, c’est pas par favoritisme ou je ne sais quelle connerie. C’est vraiment parce que j’ai eu un coup de cœur.

Déjà, faut savoir que ce recueil est composé de 40 nouvelles très courtes, mêlant horreur, humour, cynisme, absurde et même parfois poésie ! Alors oui, on va pas se mentir, la poésie t’en as pas des tonnes, mais j’ai quand même versé ma larmichette pour une nouvelle parce que c’était putain de beau, bordel !

Pourquoi j’ai mis + d’un mois à lire 150 pages ? Parce que je l’ai adoré. Ouais, je sais, comme ça, ça parait pas évident. Mais en gros, j’adorais chacune des petites histoires et elles font en moyenne 3 pages. Du coup, tu peux vite vouloir les enchainer et dévorer le tout en 2h top chrono. Je l’ai fait pour les 3 premières nouvelles et je me suis rendue compte, qu’en faisant ça, je savourais pas chacune des nouvelles à sa juste valeur.

Du coup, je me suis IMPOSE une nouvelle max par jour.

Je me suis fait mon petit calendrier de l’Avent à moi. Et ça a été la meilleure décision de ma vie (non, j’exagère à peine !). Parce que du coup, quand j’avais une journée de merde et le moral à plat, je n’avais qu’à penser au recueil qui m’attendait et ça me remontait le moral. C’était ma petite récompense.

Qu’est-ce que j’ai kiffé ? Le format court permet d’avoir des histoires percutantes et avec souvent une surprise à la fin. Et puis, c’est trash, on fait pas dans la dentelle avec Driller (Adeline, je sais plus quel nom/pseudo utiliser !). Ce que j’adore, c’est que par moment tu te dis « elle va pas oser. NOOOON ! ». Et si. Elle a osé. Et même si tu as du gore, il y a toujours ce côté absurde ou humour qui vient contre-balancer.

Ce recueil, c’est pas une pépite. C’est 40 petites pépites à déguster.

Bon, par contre, pas sûre de me faire un jour une bouffe avec l’auteure… C’est pas que j’ai pas confiance mais… Elle a le cerveau monté sacrément à l’envers et c’est pour ça qu’on l’aime. En résumé : si tu aimes les nouvelles qu’elle publie sur son blog, bah fonce parce que c’est exactement le même style, le même format. Elle a juste réuni le best of the best dans un recueil.


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Comme toujours, je te mets le lien pour te fournir le roman sur Amazon. Tu peux également suivre l’auteure (fais-le !) sur son site ou sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook).

Et si tu succombes à ce roman, tu peux laisser ton avis sur Amazon, mais aussi sur Babelio. N’oublie pas, un commentaire, c’est un auteur et un lémurien sauvés !

Le lien Amazon est affilié, ça me permet d’avoir une commission. En utilisant ce lien, tu soutiens mon travail et me permet de pouvoir investir dans de nouveaux projets !

Un commentaire sur « Histoires folles et Horrifiques – Adeline Rogeaux »

  1. Juste… en toute humilité parce que sinon mes yeux vont déborder (ouais, j’suis mégalo, j’ai relu ton retour…) Merci.
    Pour m’avoir élue en lecture perso.
    Pour m’avoir lue.
    Pour avoir pris la peine d’en parler.
    Pour tes mots. Ta franchise et ton punch qui remontent le moral de ouf.
    Pour la confiance que tu me donnes en mon travail.
    Et enfin, même si ça entre pas dans l’travail : je te kiffe. Vraiment.

    Voilà. J’adore ton retour. J’l’ai fait lire à tout l’monde iici (donc mon fiancé xD et ma belle-famille sur le net)

    *chevilles enflées*
    *cou brisé à force de lever la tête*

    A la r’voyure !

    Driller_Killer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *