Publié dans Service presse

Noël au Royaume du Cid – Maritza Jaillet

Afin de rendre mes chroniques toujours plus précises, j’ai décidé de créer un barème sur 100 points (merci les supers conseils de Tata Nexua !) afin de te donner une note plus détaillée. Tu peux retrouver la liste de mes différents critères ici.

D’ailleurs, c’est au tour de Tata Nexua (ou Maritza Jaillet, puisqu’on parle de l’auteure aujourd’hui). On se retrouve donc pour parler de sa nouvelle hivernale « Noël au Royaume du Cid », une intrigue qui fait écho à son roman « Rattrape-moi ». Enfile tes patins et viens swingguer avec moi !


Style : Dystopie / Nouvelle

Date de publication : 2020

Points barème : 85/100


DE QUOI ÇA PARLE ?

Hiver 2102 : Léopold du Cid a récemment été couronné. Le Royaume s’apprête donc à fêter son premier Noël sous son règne et pour cela, rien n’est laissé au hasard. Entre neige artificielle, évènements publics et cadeaux offerts au peuple, Léopold du Cid décide de faire les choses en grand !

Bien loin de toutes ces richesses et du divertissement, vit Morgan. La jeune femme se tue au travail afin d’offrir à ses frères et sœurs un Noël digne de ce nom. Se pourrait-il qu’un petit miracle de Noël lui vienne en aide ? Ou est-ce plutôt le début d’un piège qui se referme sur elle ?

Retrouve (ou découvre) l’univers de « Rattrape-moi » dans cette intrigue hivernale !

QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure pour sa confiance.

Le premier regard (12 points sur 15)

On commence, comme toujours, avec le visuel. Alors, c’est vrai qu’au premier abord, la couverture peut sembler un peu chargée. Il y a tant d’éléments ! Mais c’est tout à fait normal, surtout lorsque l’on connait Maritza Jaillet. Pour ma part, c’est la première fois que je lisais un de ses écrits, mais je la connais des réseaux sociaux et surtout de sa chaine YouTube. Je sais très bien que chaque détail, chaque élément est pensé. Eh bien, ça n’a pas loupé, une fois de plus !

Une fois que tu auras lu la nouvelle, tu comprendras chaque indice qu’elle a pu mettre. Et tu sais quoi ? Je n’ai pas lu « Rattrape-moi » (Honte sur moi ! Honte sur ma famille ! Honte sur ma vache !) et du coup, je me demande si un lecteur du roman n’aurait pas d’autres analyses en + que moi… Parce qu’elle est fourbe la madame !

* Faudrait que je lise « Rattrape-moi » pour savoir… *

Sinon, esthétiquement, il faut noter également que la nouvelle comprend une série de dessins qui viennent illustrer à merveille le récit. Alors, personnellement, j’ai lu la nouvelle en numérique, mais déjà sur ma liseuse (qui n’a pas une qualité graphique folle), je les ai trouvées très beaux et détaillés. Alors, je sais que ce n’est « qu’une nouvelle » et que le numérique peut paraitre plus attrayant qu’une version broché, mais honnêtement, s’il y a bien un livre dont l’achat en broché se défend, c’est celui-là. Rien que pour les illustrations !

Ma lecture (60 points sur 70)

Une très bonne introduction à « Rattrape-moi »…

Alors, passons aux choses sérieuses toi et moi. Parce qu’on me la fait pas, c’est pas avec deux ou trois dessins qu’on va dévier mon attention de l’objectif principal et… oh ! Un lotus ! Et ces détails ! … OK, OK, je me reprends !

Donc je disais : le récit. Si tu te lances dans cette aventure en cherchant un coup livresque d’un soir, je suis désolée de te dire que tu as sélectionné le mauvais ouvrage ! L’intérêt de cette nouvelle réside vraiment dans son ancrage au monde de « Rattrape-moi ». Elle te permet à la fois de découvrir la plume de Maritza Jaillet, mais également l’univers du roman.

Les évènements se déroulent avant ceux du one shot, il y a donc 0 spoil pour ceux qui comme moi seraient toujours dans l’ignorance la plus complète. Tu n’es pas non plus perdu durant ta lecture, puisque chaque personnage est très bien présenté, tant dans son caractère que dans sa fonction ou son statut familial.

C’est d’ailleurs un point qui m’a beaucoup amusée ! Habituellement, dans une nouvelle, les personnages ne sont pas autant développés et on s’y attache de façon assez limitée. Ici, ce n’est pas le cas. Tu ressens bien la personnalité de chacun et tu sais très vite qui tu vas aimer et qui tu voudras faire passer à la moulinette (non… Je ne pense à personne en particulier… Surtout pas à une gamine pourrie gâtée !).

Pour ma part, je n’ai pas du tout était perdue en lisant. Il y a beaucoup d’informations, beaucoup d’intrigues secondaires pour une nouvelle, mais ça ne gêne pas. Au contraire, comme la grande majorité (voir toutes ?) des intrigues secondaires n’est pas résolue, ça te donne clairement envie de lire le roman pour savoir ce qui va se passer. C’est une mise en bouche délicieuse !

* Du coup, j’ai envie de lire le roman, maintenant ! *

…Mais également une bonne conclusion !

Je te donne ma vision en tant que meuf qui n’a pas lu « Rattrape-moi », mais qu’en est-il d’une personne raisonnée qui aurait déjà lu le roman ? Eh bien, de ce que j’ai compris en lisant l’histoire, il y a quelques éléments qui restent vagues pour moi. J’ai bien saisi qu’il y avait là un indice, mais je suis totalement passée à côté. Et c’est pour une raison simple : cet indice était réservé aux lecteurs de « Rattrape-moi ».

En réalité, deux lectures sont possibles et tu peux tout aussi bien commencer par le roman ou par la nouvelle. Si tu choisis l’ordre de parution, alors, « Un Noël au Royaume du Cid » viendra compléter les zones d’ombre et répondre à certaines des questions que tu as pu avoir durant ta lecture de « Rattrape-moi ». Au contraire, si tu fais ton dégligo comme moi et que tu choisis l’ordre chronologique des évènements, tu as une très bonne introduction à l’univers du roman.

En fait, les deux se complètent et la nouvelle n’a de raison d’exister en dehors du roman.

* Si je ne lis pas « Rattrape-moi, je ne saurais jamais ce qui se passe quand… *

Et l’histoire dans tout ça ?

C’est bien beau ce que je te raconte, mais est-ce que l’histoire est cool ? On est en pleine période de Noël, on veut du mignon, du feel-good, du chocolat chaud ! Alors, ça répond aux critères ?

Comme toujours, je te répondrai : Oui et non. Et comme toujours, ne t’inquiète pas, je vais argumenter !

On a bien l’effet Noël cocooning avec l’esprit de famille (très bien développé en seulement quelques lignes d’ailleurs !), la féérie des fêtes de fin d’années, un décor hivernal et même le miracle de Noël. Vraiment, tout y est. MAIS (parce qu’il y a toujours un « MAIS » avec Maritza Jaillet) c’est fait à la sauce de l’auteure, c’est-à-dire que le complot n’est jamais très loin et le danger non plus !

Entre deux scènes qui font fondre ton coeur de chamallow, elle augmente la chaleur du thermostat et vient te brûler la plante des pieds de ses petites flammes perfides. En gros, tu alternes entre « Oh, c’est trop mignon » et « Quoi ? Quoi ? Repose tout de suite ce mug de chocolat chaud ! Tu es en danger ! ». C’est assez marrant et dynamique.

l’après-lecture (13 points sur 15)

Non, et puis, on va pas se le cacher : Maritza Jaillet n’aime pas se poser. Alors tu enchaines action sur action. Limite, il y a plus de rebondissements et d’intrigues secondaires que dans beaucoup de romans. Pour ma part, je ne me suis pas sentie head-shotée ou ensevelie sous l’action et les intrigues. Je trouve le dosage assez bon. Bon, après, je vais pas mentir, j’ai ressenti de la frustration… Parce que je connais pas la suite du coup. Et que ça me donne envie de lire le roman. Mais est-ce que ce n’est pas le but cherché finalement ?

En fait, j’ai ressenti de la frustration, mais de la bonne frustration ! Celle qui te pousse à acheter la suite d’une saga parce que, faut pas déconner non plus ! on peut pas te laisser en plan comme ça…

Ça m’a vraiment donné envie de découvrir « Rattrape-moi ». Donc qui sait ? Peut-être que je te reparlerai bientôt de Maritza Jaillet ?


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

J’ai vraiment aimé ma lecture et moi qui ai souvent peur des mondes complexes et ultra-détaillés, j’ai été rassurée. Oui, on est dans une dystopie et un monde futuriste, mais finalement, tout est très bien expliqué et on s’y retrouve.

Alors, clairement, si tu veux lire cette nouvelle avec l’idée de ne jamais t’intéresser à « Rattrape-moi », à mes yeux, ça n’a pas d’intérêt. Comme je te disais, tu ressens une vraie envie de connaitre la suite en tournant la dernière page, donc à part te foutre un sentiment de frustration, tu ne vas pas gagner grand-chose ! Oui, cette nouvelle a son côté mignon, oui elle bouge, mais NON elle ne se suffit pas en elle-même. Ça reviendrait à lire le tome 1 d’une trilogie en se disant dès le début : « De toute façon, je lirai pas la suite ! »… Pourquoi faire ça ?

Par contre, c’est un très bon moyen de découvrir si la plume de l’auteure, ainsi que l’univers de « Rattrape-moi » te conviennent !


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Bon, cette nouvelle sort le 16 décembre, donc dans deux jours au moment où je publie cette chronique, mais tu peux déjà la pré-commander ici. Tu peux également te fournir le roman « Rattrape-moi » sur Amazon. Mais tu peux également retrouver l’actualité de l’auteure sur Facebook, Twitter ou Instagram. Ah, et il y a aussi sa chaîne YouTube, où elle donne pleins de bons conseils pour les auteurs !

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. N’hésite pas à laisser ton avis sur la question. Si tu veux que j’aborde un sujet particulier, note-le en commentaire et je me ferais un plaisir d’en faire un article. À bientôt pour une prochaine lecture !

Un commentaire sur « Noël au Royaume du Cid – Maritza Jaillet »

  1. Merciiiiiiiiii beaucoup ! ♥♥♥
    Ouiiiiii je suis super ravie, merci à toi déjà pour la lecture, cette chronique ensuite super détaillée et argumentée. Je te rejoins dessus. Ah oui xD c’est vrai que je suis assez speed, les personnes aimant les descriptions peuvent se sentir un peu lésées :/
    Mon passage préféré de cette chronique ?
    « Entre deux scènes qui font fondre ton coeur de chamallow, elle augmente la chaleur du thermostat et vient te brûler la plante des pieds de ses petites flammes perfides. En gros, tu alternes entre « Oh, c’est trop mignon » et « Quoi ? Quoi ? Repose tout de suite ce mug de chocolat chaud ! Tu es en danger ! ». C’est assez marrant et dynamique.  »

    Puisqu’en fait, ça me représente bien ! Merci encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *