Publié dans Service presse

Pour sa survie – Hugo Viaules

Virus, pandémie mondiale, pollution… Que des thèmes d’actualité qui nous font déjà frissonner dans la « vraie vie ». Alors, quand tout cela se teint d’une couche de complot médico-militaire, tu n’as plus qu’à te laisser porter.


Style : Science-Fiction

Date de parution : 2019

Note : 2.5 sur 5.

DE QUOI ÇA PARLE ?

Dans un futur proche, l’humanité est menacée par un virus. Le monde est prêt à tout pour trouver un remède. Jusqu’à kidnapper des hommes et s’en servir de cobaye.

Parmi eux, Tek se réveille un matin, sans aucun souvenir de sa vie d’avant. Très vite, il comprend qu’il devra fuir s’il ne veut pas mourir sous le scalpel de ses tortionnaires.


QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier Hugo Viaules pour sa confiance et pour l’envoi de son roman. C’était une intrigue qui m’attirait énormément lorsque j’ai lu le résumé mais malheureusement, ma lecture n’a pas été celle que j’attendais.

Je suis très mitigée pour ce qui est de ce roman. Il y a la fois de très bons points mais également d’autres éléments qui m’ont beaucoup gênée durant ma lecture. Je m’explique ! Commençons par le positif (parce qu’il faut toujours commencer par le positif dans la vie !) :

Hugo Viaules a une imagination débordante ! Non, vraiment, ses personnages enchainent les péripéties, il y a de nombreux rebondissements. Sur la quatrième de couverture, l’auteur note « Débordant d’imagination […] Hugo Viaules a décidé d’écrire son propre livre qui condense tout ce qu’il aimerait retrouver dans un ouvrage, au cinéma ou encore dans une série télévisée ». Et je suis tout à fait d’accord avec cela ! En fait, Hugo Viaules a très bien analysé les différents ingrédients d’un bon film d’anticipation et nous offre un condensé de tout cela. Vraiment, l’intrigue est bonne et si j’apprenais dans le futur que cet auteur travaille sur des scripts de film, je ne serais pas étonnée et j’irais même voir ça, je pense !

Alors, pourquoi une note si moyenne ? Parce que l’auteur ne prend pas assez son temps. Dans un film, on demande moins de profondeur aux personnages, on est là pour l’action, pour le feu d’artifice, pour les images à couper le souffle. Tout ça, « Pour sa survie » te l’offrirait si c’était un film. Malheureusement, dans un livre (pour ma part en tout cas), on attend + de descriptions, des personnages construits et attachants.Ici, l’auteur ne prend pas le temps de nous immerger dans la scène.

On passe d’une action à une autre sans avoir le temps de reprendre notre souffle. Parfois, une scène ne fait qu’un paragraphe, ce qui est relativement court. Je n’ai pas réussi à rentrer dans le récit car il y avait trop d’informations, on passait trop vite à autre chose.

Ce livre a un vrai potentiel, mais il ne devrait pas faire 150 pages. Il mérite au minimum (et c’est un grand minimum au vu de toutes les péripéties) le double de volume. Je ne suis pas sûre de lire la suite, pas parce que l’histoire n’est pas intéressante, mais parce que j’ai du mal avec ce style trop rapide. Par contre, si l’auteur prend bien le temps de développer son intrigue, de décrire les scènes, de corriger quelques maladresses alors, il aura toutes les clés pour écrire un best-seller.

Parce qu’au fond, le plus important dans l’écriture c’est l’imagination et créer une histoire crédible. Le reste, ce n’est que du travail et avec l’envie de s’améliorer on progresse très vite. Je ne doute pas un instant que cet auteur saura nous épater.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

Je ne recommanderais pas forcément ce roman, par contre, pour ce qui est d’Hugo Viaules en lui-même, je ne te dirais qu’une chose : garde un œil sur lui, parce qu’il saura sûrement nous intriguer dans les années à venir !


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Tout d’abord, tu peux retrouver son roman sur Amazon et te le fournir.

Et enfin, pour ceux qui préfèrent Instagram, tu peux également le retrouver sous le pseudo @pour_sa_survie.

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. N’hésite pas à laisser ton avis sur la question. Si tu veux que j’aborde un sujet particulier, note-le en commentaire et je me ferais un plaisir d’en faire un article. À bientôt pour une prochaine lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *