Angoisses – Davy Artero

Afin de rendre mes chroniques toujours plus précises, j’ai décidé de créer un barème sur 100 points (merci les supers conseils de Tata Nexua !) afin de te donner une note plus détaillée. Tu peux retrouver la liste de mes différents critères ici.

Quoi ? Encore un recueil des éditions des Tourments ? Mais, j’ai pris un abonnement ou quoi ? Ouais, bah accroche-toi bien, parce qu’il y en a d’autres qui arriveront bientôt et si on continue comme ça, ça promet pour la suite ! Non, je dis ça parce que + ça va, + je dévore mes lectures alors…


Style : Horreur

Date de publication : 2020

Points barème : 78.5/100


DE QUOI ÇA PARLE ?

Ici, tu retrouves treize petites histoires. mais attention ! Ce n’est pas la taille qui compte. En effet, ces treize histoires ont beau être courtes, elles sauront te plonger dans un univers effroyable dont tu ne ressortiras surement pas indemne…

QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur et la maison d’édition pour leur confiance.

Le premier regard (13 points sur 15)

POW-POW-POW ! Alors, clairement, j’ai AUCUNE retenue là-dessus, de tous les recueils que j’ai reçus de cette maison d’édition, c’est de loin mon préféré niveau couverture. Je la trouve super bien travaillée, ultra pro et bordel, qu’est-ce qu’elle donne envie !

Le résumé, lui est plus chiche, mais bon, on s’en fout parce que dès le début, tu sais dans quoi tu t’embarques.

Ma lecture ( points sur 70)

Un seul auteur cette fois-ci

Alors, contrairement aux autres recueils que j’ai pu recevoir de cette maison d’édition, celui-là regroupe les nouvelles d’un seul et même auteur et faut dire que le gugus est assez bon. Bon, OK, il est vraiment pas mal. J’aime bien sa plume, son grain de folie et son humour noir à décoller la peau d’un mort.

Je découvre vraiment Davy Artero avec ce recueil et j’ai la bonne surprise de voir qu’il n’en est pas à son premier bouquin publié aux éditions des tourments. Si le gamin se défend aussi bien sous le format roman que nouvelles, moi, je cours ! « Qu’est-ce qu’il a de plus que les autres ? », tu me demandes. Bon, j’irais peut-être pas jusque là, mais chez Davy Artero, on sent un esprit tordu comme on les aime. Il pousse pas mal dans le gore ou le trash tout en ajoutant une bonne dose de cynisme et d’humour sombre.

Combien de fois durant ma lecture j’ai souri ou même carrément rigolé alors que je lisais une scène de torture ? Beaucoup trop souvent pour ne pas me mettre à douter de ma propre santé mentale.

Ah, et j’oubliais ! Il y a quand même des liens entre les nouvelles et surtout (petit point que j’ai aimé et qui m’a donné envie de lire les autres ouvrages de l’auteur) il y a des liens avec d’autres romans/nouvelles de Davy Artero !

Des histoires courtes mais intenses

Alors, on va pas se mentir, une fois de plus les nouvelles sont courtes. Je ne sais pas si c’est un parti pris de la maison d’édition ou non, mais on retrouve ce format assez compressé qu’on avait déjà dans les recueils précédents. Eh bien, là, ça m’a pas du tout gêné parce que l’auteur sait vraiment maitriser ce format.

Au final t’as des petites histoires où tout pète dans tous les sens assez vite. Si jamais tu as lu les « histoires folles et horrifiques » d’Adeline Rogeaux, bah, clairement on est sur la même came. Rapide, court, mais bougrement efficace. Et puis tu retrouves aussi ce petit grain de folie qui te plie en deux à chaque nouvelle.

La chute !

Une bonne partie de l’effet comique ou de surprise réside dans la chute des nouvelles. C’est vraiment l’élément central à chaque fois. Alors, j’ai trouvé par moment que c’était un peu prévisible, dès les premières lignes on se doutait plus ou moins de la tournure qu’allait prendre la nouvelle, mais c’est vraiment pas un problème.

Un peu comme un épisode de ta série comique préférée, tu peux par moment voir la conclusion arriver de loin, mais il n’empêche que tu dévores l’épisode du début jusqu’à la fin. C’est exactement ce que j’ai ressenti par moment en lisant Angoisse. OK, je savais à peu près ce qui allait se passer, mais c’est justement ça que je voulais lire.

Pour moi, le but de ce recueil c’est pas forcément de te surprendre, mais plutôt de te faire marrer en lisant pourtant des trucs bien gores.

L’après-lecture (12 points sur 15)

Franchement, j’ai dévoré ce recueil en peu de temps. En une seule séance lecture c’était bouclé et c’est bon signe ici. J’étais en vacances et j’avais besoin d’un truc pour me détendre et me faire rire. Je pensais pas forcément que ça allait être le cas en lisant ce recueil et pourtant…

Je crois que je ne m’étais pas tapé une barre de rire aussi grande en lisant depuis un bon bout de temps.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

J’ai envie de dire pépite ! Parce que, OK, le côté angoisse, je l’ai pas ressenti en lisant le recueil (faut dire que je suis dure au mal niveau angoisse !) mais bordel qu’est-ce que je me suis marrée. Je suis vraiment très bon public pour tout ce qui est humour noir et gore et là j’ai été servie.

Très honnêtement, je pense que l’auteur a un pet au casque, mais ça doit être sensiblement le même que j’ai donc ça matche plutôt pas mal avec moi. Ce recueil reste gore, on va pas se mentir, mais si comme moi, tu as été élevé au biberon par le gore, tu vas adorer.

Mon mec qui s’évanouit à la première goutte de sang, tu vois, même si ce recueil est vraiment tordant, je suis pas sûre de lui conseiller un jour…


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Comme toujours, je te mets le lien pour te fournir le roman sur Amazon.

Et si tu succombes à ce roman, tu peux laisser ton avis sur Amazon, mais aussi sur Babelio. N’oublie pas, un commentaire, c’est un auteur et un lémurien sauvés !

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. À bientôt pour une prochaine lecture !

Le lien Amazon est affilié, ça me permet d’avoir une commission. En utilisant ce lien, tu soutiens mon travail et me permet de pouvoir investir dans de nouveaux projets !

Articles recommandés

1 commentaire

  1. Driller_Killer

    Hop, dans ma PAL. Je connaissais pas du tout.
    (Je suis citeeee xD ouiiii)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *