Cosmovers – Sébastien Dennaud et Julien Paschetta

Afin de rendre mes chroniques toujours plus précises, j’ai décidé de créer un barème sur 100 points (merci les supers conseils de Tata Nexua !) afin de te donner une note plus détaillée. Tu peux retrouver la liste de mes différents critères ici.

Aujourd’hui je vais de nouveau te présenter un roman dans un registre que je lis très peu (voire pas du tout en dehors du mois que je lui avais consacré !) : la SF ! Et on va plus précisément s’attaquer à un space opera. Non ! Une fois de plus, tu te calmes Jean-Eudes ! On ne va pas voir un opéra, on va parler d’un bouquin. Un space opera. Bon, tu sais quoi ? Tu me gonfles. assieds-toi et je t’explique tout ça.


Style : Bah, space opera, du coup !

Date de publication : 2020

Points barème : 77/100


DE QUOI ÇA PARLE ?

Tout commence par l’évasion d’une prison quelque part dans l’espace. Là où les mecs de prison break ont mis des saisons à se faire la malle, un petit groupe de terroristes réussit haut la main à libérer tout un groupe de dangereux criminels.

Seulement, cette évasion tombe assez mal puisque des tensions politiques semblaient déjà pointer le bout de leurs nez dans la Voie Lactée. Entre les complots et les tensions qui secouent les différentes planètes, Hawkins et son équipage devront mener l’enquête et retrouver les fugitives.

Mais voilà, des secrets du passé pourraient bien refaire surface…

QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier les auteurs pour leur confiance.

Le premier regard (15 points sur 15)

Bon, alors, je ne suis pas spécialement portée vers la SF et encore moins le space opera, mais faut bien avouer que la couverture, elle claque sa mère et qu’avec un tel résumé (le vrai, hein, pas le mien. T’as qu’à cliquer sur le lien si tu veux le voir) on ne peut qu’être curieux.

Très vite tu comprends dans quoi tu t’embarques. Je veux dire, celui qui s’imagine direct qu’il va lire une romance ou de feel-good, je sais pas ce qu’il a fumé, mais j’en veux bien un bout.

Ma lecture (54,5 points sur 70)

Un univers ultra bien développé

Pour le coup, ça fait dix ans au bas mot que les deux auteurs peaufinent leur univers et ça se sent. Non, sincèrement, chaque micro-nano-détail a été pensé. Vraiment ! Je rigole pas. C’est-à-dire que ce monde à son univers (pour un space opera l’inverse aurait été un comble), son régime politique, son unité de mesure, ses espèces… Bref, tout

Et il y a qu’à voir, les deux auteurs ont même créé un site internet dédié à tout ça où ils nous parlent des usages et coutumes. Bref, le truc a été super bien pensé. Il y a pas mal de passages explicatifs dans le roman, ce qui nous permet de bien tout comprendre, parce que sans ça, c’est vrai qu’on peut facilement se perdre. Après tout, on suit une enquête qui va nous mener aux quatre coins de l’espace et en plus de cela, on multiplie les points de vues en passant du côté des « méchants » et des « gentils ». On aurait eu vite fait de se perdre sans les explications.

Peut-être un peu trop développé, mon capitaine !

Comme je disais, l’univers est super développé et on sent que les auteurs le maitrisent à fond. Franchement ils peuvent passer des heures à nous en parler tant ils sont passionnés… Bon, le problème, c’est peut-être que, justement, ils passent des heures à nous en parler. Par moment, une scène d’action peut être subitement interrompue pour qu’on nous explique un terme ou une notion et ça casse un peu l’ambiance, faut bien l’avouer.

D’autant plus que niveau ambiance… Bah, j’ai un mini cerveau riquiqui qui a un peu du mal quand il y a trop d’informations et là, j’étais tellement noyée sous le flux que je pense sincèrement que je n’ai absolument pas tout retenu et je passais parfois un peu trop mon temps à essayer d’apprendre mon cours plutôt que de me laisser porter par le récit.

A cause de cet afflux d’info, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire ou même encore à ressentir de la sympathie pour les personnages.

Et si c’était autre chose ?

Pourquoi mettre une telle note alors ? Tout simplement parce que, même si la SF, c’est pas mon truc, je sais reconnaitre un bon univers quand j’en croise un et là, on tient un très bon truc ! Vraiment ! En fait, je trouve que le format « roman » n’est pas celui qui est le + adapté. Les auteurs ont un peu de mal à nous faire passer les émotions par des mots, mais pourtant l’intrigue est vraiment pas déconnante. Elle ne transpire pas l’originalité et peut être parfois un peu prévisible, mais elle est efficace, ça c’est sur.

En fait, l’univers de cosmovers est vraiment visuel et j’aurais plutôt vu un format BD, manga ou encore, soyons fou, un film ! Alors je sais, un film SF avec un budget auto-édition, c’est pas ce qui se fait de plus simple, mais pourtant, je suis persuadée qu’en série ou film ça aurait vraiment de la gueule.

Cosmovers, c’est l’univers type que les fans de cosplay kiferaient découvrir (renifle-moi ce gros cliché que je viens de te servir !). J’imagine même pas le nombre de chefs-d’œuvre qu’il pourrait y avoir issu de ça ! Imagine, toute une convention déguisée en Cosmovers ? Bon, t’as peut-être pas lu le bouquin, mais moi si et je peux te dire que ça aurait de la gueule, ça aussi.

L’après-lecture (8 points sur 15)

Alors, vraiment, après ma lecture, je suis pas convaincue par le format « roman ». Je trouve que ça ne s’y prête pas forcément, ou alors que l’angle de narration choisi par les auteurs n’est pas le plus efficace. Pourtant, leur plume est vraiment agréable, mais… Trop réfléchie, je pense.

Pourtant… Pourtant, je suis sur le cul face au travail qu’il a fallu abattre pour créer un monde comme ça. Perso, ça fait quatre ans que je trime sur un pauvre monde fantasy à la con (un truc vraiment minimaliste) et je suis contente quand j’arrive à créer un truc issu à 99,99% d’un poisson-humain mythique et que j’ai appelé ça une « siroune ». Bref, ni fait ni à faire, donc forcément je suis ébahie face à tant de créativité.

Mais voilà, pour moi, ça suffit pas pour le format « roman ». Avec un tel support, faut avant tout miser sur les mots, transpirer l’émotion à travers eux et les deux auteurs, eux, font tout passer par la complexité de leur monde.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

Je vais me répéter à force, mais pépite pour l’univers cosmovers et malheureusement pas pépite (selon moi, ça n’engage que moi) pour le roman. Je t’invite vraiment à découvrir cet univers parce qu’il est riche, passionnant et qu’écouter ses créateurs en parler, c’est forcément ultra intéressant, mais pour ce qui est du roman, je te le recommande seulement si tu es un fan des univers complexes.

Si comme moi, tu es pas trop SF, tu risques d’avoir du mal à accrocher parce que c’est vraiment l’intérêt même du bouquin. Pour le coup, c’est vraiment une œuvre qui est faite pour les mordus du genre.


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Comme toujours, je te mets le lien pour te fournir le roman sur Amazon. Tu peux également suivre les auteurs (fais-le !) sur leur site ou sur Twitter.

Et si tu succombes à ce roman, tu peux laisser ton avis sur Amazon, mais aussi sur Babelio. N’oublie pas, un commentaire, c’est un auteur (enfin, deux ici !) et un lémurien sauvés !

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. À bientôt pour une prochaine lecture !

Le lien Amazon est affilié, ça me permet d’avoir une commission. En utilisant ce lien, tu soutiens mon travail et me permet de pouvoir investir dans de nouveaux projets !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *