Publié dans Service presse

Sous le Soleil de la Lune – Sonja Kourakine

Afin de rendre mes chroniques toujours plus précises, j’ai décidé de créer un barème sur 100 points (merci les supers conseils de Tata Nexua !) afin de te donner une note plus détaillée. Tu peux retrouver la liste de mes différents critères ici.

Alors, aujourd’hui, on va changer un peu des lectures que je te présente habituellement et en même temps… Pas tant que ça, finalement ! Pourquoi je parle de changements ? Tout simplement parce que je vais te présenter une romance. Oui. Moi. Lire une romance ! Mais attention ! Réduire ce roman à une simple histoire d’amour, ça serait une erreur. Alors reste là pour en découvrir un peu + sur ce roman de Sonja Kourakine.


Style : Fantastique/ Romance historique

Date de publication : 2020

Points barème : 79.5/100


DE QUOI ÇA PARLE ?

Rébecca, jeune mormone, n’a jamais connu autre chose que son village et les coups de son père. Sa vie est rythmée par ses tâches quotidiennes, pourtant, un désir de liberté grandit en elle. Plus fort que la peur, il n’attend qu’un évènement, qu’une étincelle pour enfin prendre vie.

Ce signe du Destin arrivera un beau jour sous les traits d’un séduisant étranger. La jeune fille prendra alors tous les risques pour le sauver, quitte à s’attirer le courroux de son père. Dans sa quête de liberté, elle va découvrir une force qui sommeillait jusqu’alors en elle, un pouvoir dont elle ignorait tout.

D’où lui vient cette force insoupçonnée ? Où trouvera-t-elle les réponses à ses questions ?

QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteure pour sa confiance.

Le premier regard (14 points sur 15)

La couverture et le résumé te donnent assez vite une indication sur le type de roman que tu t’apprêtes à lire ! On y trouve le côté historique, amérindien, mais on devine aussi une certaine touche de romance. C’est parfait ! Très honnêtement, je trouve que l’on ne peut pas vraiment se tromper en se basant sur sa première impression.

Ma lecture (53,5 points sur 70)

Entre le roman et le conte…

La structure du roman est assez intéressante et te plonge vraiment dans l’histoire. Par moment, tu te trouves dans un roman pur et tu suis l’histoire de Rébecca mais à d’autres, le ton change et là… Et là, tu passes à un style de narration bien plus proche du conte. Que ce soit par le vocabulaire utilisé, la forme des phrases ou encore l’ambiance générale, tout y est. Et c’est assez sympa de passer de l’un à l’autre.

Tu te laisses porter par le récit et finalement, les pages s’enchainent les unes après les autres. Je ne suis pas du tout romance, et il faut bien avouer que l’histoire d’amour est omniprésente dans ce roman, mais pourtant, ce format conte m’a vraiment gardée plongée dans l’intrigue et j’ai fait défiler les pages avec une certaine rapidité qui m’a moi-même étonnée !

Qui a dit qu’il n’existait qu’un type de sorcière ?

Alors, oui, on peut qualifier ce bouquin de romance, mais finalement, ne parler que de ça serait ultra réducteur ! Parce qu’il y a plein d’autres aspects dans ce roman. Il y a tout d’abord le fantastique que l’on retrouve avec le thème de la sorcière. Ce que j’ai beaucoup aimé ici, c’est qu’on ne te parle pas d’une unique sorcière, celle que les puritains chassaient que l’on brûlait (ou pendait). Non, ici on te parle de toutes les sorcières : de celle présente dans nos contes, à la vision amérindienne en passant tout simplement par la féministe, celle qui n’a rien de magique si ce n’est un désir de liberté.

L’auteure t’offre vraiment un tableau assez diversifié des représentations que l’on peut retrouver de la sorcière et j’ai beaucoup aimé qu’elle ne reste pas cantonnée à un type unique.

Quand le Destin s’en mêle

Alors, bon, parlons maintenant de l’intrigue romantique, parce que cela reste quand même un pilier du Soleil de la Lune. Une vidéo sortira prochainement sur le sujet de la romance et on en reparlera plus en détail, mais un des critères du genre, c’est la Happy End. Il faut que ça se finisse bien entre les personnages. Du coup, l’histoire est plus ou moins tracée, tu sais en commençant ton roman à quelle fin t’attendre, de toute façon, ça fait partie du contrat MAIS (ouais, je le mets en majuscule parce que c’est important), entre-temps, tu veux être surpris, tu veux avoir peur pour les personnages et même, pourquoi pas douter de cette Happy End.

Ici, tout cela est très bien joué ! Les péripéties te torturent et tu en éprouves une vraie sympathie pour les personnages. Il y a une vraie ambiance « un pas en avant et deux en arrière ! ». Dès que tu penses que ces amants maudits vont enfin pouvoir se retrouver, le Destin s’en mêle et hop ! tout espoir est perdu.

Alors, peut-être que certains parleront de facilité scénaristiques ou je ne sais quelle connerie, mais ce n’est pas du tout comme ça que je l’ai perçu. Pour moi, les deux personnages principaux sont la représentation des amants maudits que l’on retrouve dans les grandes tragédies. Ils s’aiment mais le Destin, l’Univers ou tout ce que tu veux, se ligue contre eux. Ils n’ont aucun pouvoir face à cette force supérieur et qu’importent ce qu’ils feront, il y a une forme de Fatum.

l’après-lecture (12 points sur 15)

Lorsque l’on referme ce roman, on n’est pas déçu, parce qu’il ne s’agit pas d’une romance de plus. Il y a de vraies intrigues secondaires développées et très bien exploitées, les personnages ne sont pas creux et n’existent pas uniquement pour servir l’intrigue… Bref, ces un très bon roman.

Je regretterais peut-être un peu la fin qui je trouve assez rapide et un peu trop cliché, pour le coup. OK, romance = Happy End, ça c’est bien rentré dans mon cerveau. Mais tout le long l’auteure a réussi à utiliser les codes de la romance tout en se différenciant et c’est un excellent travail. Du coup, pour le final, je m’attendais à quelque chose de ce goût-là : Une Happy End, OK, mais une Happy End qui claque sa mère ! Bon, là, elle est mignonne tout plein, mais pas aussi révolutionnaire que le reste du roman.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

Bon, alors qu’est-ce qui se passe lorsqu’une allergique à la romance lit ce bouquin ? Bah, ça crée une bonne surprise ! Très honnêtement, je ne vais pas me mettre à lire de la romance de moi-même, ça ne m’a pas créer un amour inconditionnel pour le love, mais par contre, j’ai vraiment apprécié ce livre.

Déjà, en partie parce que ce n’est pas que de la romance et pendant de long passage, on peut même carrément oublié que c’est le registre dans lequel veut s’inscrire l’auteure. Il y a tout un aspect historique et fantastique qui vient se mettre en avant. Il y a des intrigues secondaires, les personnages principaux sont attachants… Bref, c’est un livre qui, oui, est destiné aux fans du genre romantique, mais il peut également trouver son public auprès de néophytes du genre !


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Comme toujours, je te mets le lien pour te fournir le roman sur Amazon. Tu peux également suivre l’auteure sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram).

Et si tu succombes à ce roman, tu peux laisser ton avis sur Amazon, mais aussi sur Babelio. N’oublie pas, un commentaire, c’est un auteur et un lémurien sauvés !

Le lien Amazon est affilié, ça me permet d’avoir une commission. En utilisant ce lien, tu soutiens mon travail et me permet de pouvoir investir dans de nouveaux projets !

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. N’hésite pas à laisser ton avis sur la question. Si tu veux que j’aborde un sujet particulier, note-le en commentaire et je me ferais un plaisir d’en faire un article. À bientôt pour une prochaine lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *