Publié dans Service presse

La Tartine Beurrée au Sucre – Frédérick Maurès

Afin de rendre mes chroniques toujours plus précises, j’ai décidé de créer un barème sur 100 points (merci les précieux conseils de Tata Nexua !) afin de te donner une note précise. Tu peux retrouver la liste de mes différents critères ici.

Aujourd’hui, on va parler d’un roman très atypique. Mais peut-on réellement parler de roman ? Ah ! Tu vois, je ne sais pas… S’agit-il d’un récit de vie ? D’une fiction ? Un peu des deux ? En tout cas, il s’agit à coup sûr d’une balade dans le monde de l’enfance. Alors chausse tes bottes en caoutchouc et suis-moi.


Style : Feel-Good / Biographie

Date de publication : 2020

Points barème : 85.5/100

Note : 4 sur 5.

DE QUOI ÇA PARLE ?

Tu connais sûrement le principe de la madeleine de Proust. Une odeur, un goût ou encore une vision qui nous transporte tout droit vers notre enfance.

C’est ce voyage que te propose ici Frédérick Maurès…

Entre souvenirs sucrés ou amers, entre douceur et aigreur, plonge dans le monde de l’enfance. Celui qui nous a tant marqué et dont on ne peut que chérir les souvenirs en grandissant.

QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance et l’envoi de son roman.

Le premier regard (13 points sur 15)

Comme toujours, je vais t’expliquer mon ressenti lorsque j’ai découvert ce roman. Sache tout d’abord que c’est l’auteur qui est venu vers moi à sa publication et je dois avouer que s’il piquait tout de même ma curiosité, ce roman ne ressortait pas vraiment du lot à mes yeux.

Je l’ai tout de même gardé en tête, mais j’ai attendu plusieurs mois (et l’arrivée d’un thème lui correspondant) pour vraiment me pencher dessus. Quand je pense aujourd’hui que j’ai failli ne jamais y regarder de plus près… Alors, tu le verras dans la suite de mon article, mais ça aurait été dommage de passer à côté !

Ce qui est certain, par contre, c’est que la couverture représente très bien le thème « enfance » du roman et le résumé vient en effet vite te planter le décor. Alors, je le trouve peut-être un peu trop alambiqué par rapport au roman en lui-même, mais c’est vraiment léger. En le lisant, j’avais peur de tomber sur un texte trop poétique et farfelu, mais en lisant les premières pages, j’ai très vite été rassurée !

Bref, tu l’auras compris, au premier coup d’oeil, ce n’a pas été le coup de foudre, mais très vite j’ai changé d’avis.

Ma lecture (57,5 points sur 70)

Alors, en introduction, je te parlais de récit de vie ou de fiction. Est-ce une autobiographie ? Je n’en sais absolument rien, mais si ce n’est pas le cas, ou si, du moins, l’auteur ne s’est pas fortement inspiré de sa propre enfance, alors, c’est un génie ! Non, parce qu’il faut être honnête, tout le roman transpire la sincérité. A aucun moment on ne doute de la véracité du récit et il est raconté de façon si pure que l’on jurerait de vrais souvenirs.

Je ne peux pas te l’affirmer avec conviction, mais j’ai eu l’impression de lire les vrais souvenirs de l’auteur. Alors, tu vas me dire que c’est simple, que je n’ai qu’à contacter l’auteur et lui poser la question. A cela je répondrai « Oui, mais quel serait l’intérêt ? ». Et oui, parce que la magie de ce roman réside dans ce doute. Tu ne sais pas à qui appartiennent ces souvenirs. A l’auteur ? Au personnage fictif (et non nommé il me semble, d’ailleurs) ? A toi ? Ah oui ! Tu ne l’avais pas vu venir celle-là !

L’auteur n’a pas vraiment défini son personnage et c’est ça qui fait le charme du roman. Oui, il a une histoire familiale atypique, il a des amis, des voisins mais ce petit garçon, finalement, ça pourrait être toi. On finit par oublié qu’il s’agit d’un personnage. On oublie même que l’on ne fait pas partie de la même génération (le protagoniste est né avant mes propres parents, c’est dire si nous ne faisons pas partie de la même génération !) et pourtant, on s’identifie tellement à cet enfant.

On s’y identifie tant que même lorsqu’il nous parle de références propres à son époque (je pense par exemple à l’ORTF) on arrive à ressentir une nostalgie. Une nostalgie vis à vis d’un temps que l’on n’a jamais connu. Et ça c’est fort !

Finalement ce roman nous fait passer un message fort : qu’importe notre génération ou notre âge, nous vivons les mêmes expériences, nous ressentons les mêmes choses. nous avons tant en commun. Et ce point, il vient l’appuyer grâce à la structure de son récit. Chaque chapitre correspond à une anecdote et il commence toujours par la vie actuelle du personnage. Ainsi, nous le suivons dans le présent le temps de quelques paragraphes avant qu’un son, une image ou encore une senteur ne vienne le happer dans le monde des souvenirs. J’ai beaucoup aimé ce schéma récurrent, il donne vraiment cette sensation de balade au roman.

Et les anecdotes s’enchainent, sans réel lien les unes aux autres, sans ordre chronologique. bref, tout se succède sans vraiment que tu n’en comprennes la logique, mais tu t’en fiches, parce que c’est beau et enivrant.

l’après-lecture (15 points sur 15)

J’ai vraiment été agréablement surprise. Comme je te disais en début d’article, j’avais un certain intérêt pour le roman, mais sans un message de la part de l’auteur, je pense que je ne me serais jamais penchée dessus. Je m’attendais à apprécier ma lecture, sans pour autant être transportée. Grossière erreur de ma part ! J’ai vraiment ressenti beaucoup de sensations durant ma lecture et l’effet Feel-Goood a été parfaitement respecté !

Tu sais, il existe plusieurs types de romans. Ceux que l’on dévore parce que l’on veut connaitre la fin et que le suspens est insoutenable. Et il y a ceux, comme celui-ci, que l’on déguste un chapitre à la fois. Que l’on garde sur notre table de chevet pour tout ces moments où l’on a besoin d’une lecture réconfortante. On les lit lentement parce qu’on veut les savourer. Bon, étant donné que j’ai une deadline à respecter, j’ai dû le lire d’une traite, mais comme De chair et de métal, il s’agit pour moi d’une lecture qui doit nous accompagner dans le temps et que l’on doit découvrir par petit bout pour pouvoir réellement en profiter.

Si en ce moment tu as le moral à plat, c’est la lecture parfaite pour te détendre. Chaque soir, avant de te coucher, lis un chapitre et laisse toi transporter. Bon, peut-être un peu plus qu’un chapitre par soir, puisqu’ils sont assez courts, mais tu as compris ce que je veux dire.

Pour moi, ce roman est LE roman Feel-Good par excellence, car il vient vraiment adoucir ton quotidien.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

Si tu recherche un roman avec une intrigue et du suspens, passe ton chemin. il n’y en absolument aucune, mais c’est justement ça qui fait la force de ce roman et qui te permet tant de t’identifier au personnage. C’est une succession de souvenirs. Des souvenirs plus ou moins commun à tous. Très vite, on a l’impression de discuter avec un ami.

je te recommande sincèrement ce roman si tu as besoin de douceur. Avec l’hiver qui arrive, la situation sanitaire actuelle, le doute sur les fêtes de famille… Bref, avec le contexte actuel, je pense que l’on a tous besoin d’un livre comme celui-ci pour échapper à notre quotidien. Il parle à tous et je suis bien placée pour le dire puisqu’au premier abord, je n’ai rien en commun avec le personnage : je suis une femme, nous ne sommes pas de la même génération, nous n’avons pas la même famille, nous ne venons pas de la même région et pourtant ces souvenirs ont résonné en moi. Un gros bravo à l’auteur !


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Déjà, tu peux te le fournir sur Amazon. En attendant, tu peux retrouver son actualité sur son site internet ainsi que sur Facebook

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. N’hésite pas à laisser ton avis sur la question. Si tu veux que j’aborde un sujet particulier, note-le en commentaire et je me ferais un plaisir d’en faire un article. À bientôt pour une prochaine lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *