Publié dans Service presse

Ne jetez pas les morts au compost – Catherine Secq

Je crois que je deviens accro à la commissaire Bombardier. Il faut dire que deux enquêtes en un mois, ce n’est pas rien. Cet été, j’aurais donc passé plus de temps avec notre Sherlock Holmes des temps modernes qu’avec ma propre grand-mère !

Pour conclure ce mois dédié au polar, laisse-moi te présenter Ne jetez pas les morts au compost de Catherine Secq. Si tu te souviens bien, j’avais adoré le premier opus, alors qu’en est-il de cette suite ?


Style : Polar humoristique / Roman de détection

Date de parution : 2019

Note : 5 sur 5.

DE QUOI ÇA PARLE ?

Depuis le premier roman, c’est qu’il s’en est passé des choses dans la vie de la commissaire Bombardier. Bon, déjà, elle a survécu à un incendie, ce qui n’est pas rien ! Même si elle y a laissé un peu de son postérieur, son esprit lui est toujours intacte. Elle est fin prête à reprendre du service et laisser derrière elle ces longs mois de convalescences.

Oui, mais voilà, le boss ne l’entend pas de cette oreille et l’oblige à prendre des congés avant son grand retour. Des congés ? DES CONGES ??? Ni une, ni deux, la commissaire Bombardier embarque dans sa fidèle Coccinelle et décide de partir rejoindre sa cousine dans le fin fond du Berry. Quitte à rester inactive, autant sortir de Paris !

Quelles étaient les chances pour que sa voiture tombe en panne ? Qu’elle amène la commissaire Bombardier sur les terres thermales de la Roche-Posay ? Puis, qu’un meurtre ait lieu dans ce cadre idyllique ? Il faut croire que c’est un coup du destin. Alors, ni une, ni deux, Josiane saute sur l’occasion. Il est temps de reprendre du service !


QU’EST-CE QUE J’EN AI PENSÉ ?

Si tu es un fidèle des premiers temps, tu sais peut-être que j’entretiens une relation assez particulière avec les romans d’Agatha Christie. A chacune de mes lectures, j’ai l’impression de retrouver une amie qui viendrait me raconter son histoire. J’ai ce lien de familiarité avec Hercule Poirot et Miss Marple que je ne m’explique pas. Je peux te dire qu’il en est désormais de même avec la commissaire Bombardier. J’ai adoré partager cette nouvelle aventure avec elle.

Je trouve les personnages bien plus développés dans ce deuxième opus. Dans Meurtre bénévole, la commissaire et son fidèle acolyte avaient déjà une vraie personnalité mais ici, l’auteure leur offre un passé, des peurs, des doutes… Les personnages gagnent en épaisseur et cela pour notre plus grand plaisir.

On reste clairement sur un roman de détection où l’enquête et la recherche d’indices gardent la place principale dans le polar, mais l’auteure y a également ajouté des intrigues secondaires, discrètes mais tout de même présentes. Ainsi, cela lui permet d’aborder des sujets annexes et de mettre le doigt sur certaines dérives de notre société. Ne t’en fais pas ! Cela reste léger et on ne sombre pas dans le roman de réflexion. Tes neurones resteront entièrement dédiés à l’enquête, tout en passant de temps en temps vers d’autres chemins.

L’auteure nous parle mine de rien de racisme, d’homophobie, d’adultère mais surtout, elle nous parle d’un sujet bien trop souvent oublié de tous : la vie amoureuse et sexuelle des femmes de plus de quarante ans. Parce qu’on le sait tous, nous vivons dans une société où les femmes, tout comme les pots de yaourt, possèdent une date de péremption au-delà de laquelle elles ne peuvent plus être femmes. Elles sont des mères, elles sont des grand-mères mais elles ne sont plus des femmes. Et ici, l’auteure nous parle avec beaucoup de légèreté de libido et de reconstruction de l’estime. Elle nous montre que la vie d’une femme ne se limite pas à son rôle familiale ou même à sa carrière et qu’il n’y a pas d’âge pour chercher le bonheur et l’épanouissement. Tout cela, elle l’intègre naturellement dans son récit sans en faire une lutte d’idéaux ou un message moralisateur. Comme toujours, le sujet est amené avec beaucoup d’humour et de bienveillance.

Ah et pour finir ! J’avais dit que je te tiendrais au courant : Est-ce que j’ai démasqué le meurtrier ? Et bien, oui et non ! J’avais deux suspects en tête et l’un d’entre eux était bel et bien le tueur. Pour ce qui était du mobile… J’avais un début d’explication, mais c’était loin d’être suffisant. Pourtant, j’étais bien plus investie dans ma lecture mais cela ne m’a pas suffit pour démêler tous les fils. Non, clairement, mes compétences d’enquêtrice sont encore à parfaire !

C’est exactement ça que j’aime dans cette série de polars : lorsque tu arrives à deviner des éléments de l’enquête, tu es heureux parce que tu as réussi et lorsque tu n’y arrives pas, tu es également heureux, parce que tu es surpris ! Bref, tu es toujours heureux.


PÉPITE OU PAS PÉPITE ?

Forcément, tu dois bien t’en douter : Oui, je te le conseille ! Qu’importe ton âge ou ton style de lecture préféré, je pense que ce roman pourra te plaire. C’est la lecture parfaite pour se détendre tout en activant ses méninges. Bref, tu l’auras compris, les aventures du commissaire Bombardier font vraiment partie de mes sagas chéries maintenant.


OÙ TROUVER LE ROMAN ?

Je suis presque déçue si tu as encore besoin de ces renseignements ! Je n’avais pas encore réussi à te convaincre pour le premier roman ? Bon, allez, pas grave, je te remets tout ça. Tout d’abord, tu peux faire un tour sur le site internet de l’auteure ou encore aller directement sur Amazon.

Tu peux également la suivre sur ses différents réseaux sociaux (Instagram, Twitter ou encore Facebook).

Voilà, j’espère que cela t’aura plu. N’hésite pas à laisser ton avis sur la question. Si tu veux que j’aborde un sujet particulier, note-le en commentaire et je me ferais un plaisir d’en faire un article. À bientôt pour une prochaine lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *